Blog

Share This Post

Actu diapo / Gynécologie

Toilette intime: quelles sont les règles à suivre ?

La cavité vaginale de la femme est un maillon essentiel de l’appareil génital féminin. Elle est chargée de recueillir le sperme de l’homme. Puis, de cette cavité vaginale vont se détacher les spermatozoïdes qui vont migrer dans l’utérus. Un spermatozoïde parmi ceux-ci va réussir à fusionner le cas échéant avec un ovule. Cet ensemble va se nicher dans la paroi de l’utérus. Le processus de la grossesse sera ainsi amorcé.

Il est à noter que la cavité vaginale de la femme, si essentiel dans le déroulement de la grossesse et donc au maintien de l‘espèce humaine, est une zone fragile. Elle doit faire l’objet d’une attention particulière.

Voici une liste non exhaustive de choses à faire et à ne pas faire pour préserver le bon fonctionnement de la cavité vaginale.

Leucorrhées ou pertes blanches

 

    1- Eviter la toilette de l’intérieur de la cavité vaginale ou       douche vaginale.

 

La cavité vaginale n’est pas sale, car le vagin sécrète tout ce qu’il faut pour s’auto nettoyer en permanence. En plus, la cavité vaginale dispose d’une flore microbienne, encore appelée microbiote vaginale, qui joue un rôle protecteur puisqu’elle empêche la prolifération des germes. La cavité vaginale favorise plutôt la remontée des spermatozoïdes vers la cavité utérine, grâce à son PH acide qui fait fuir les spermatozoïdes vers l’utérus.

Comment fonctionne la cavité vaginale?

Par conséquent, il ne faut surtout pas procéder au lavage répété régulier de la cavité vaginale. Il faut éviter d’y introduire le ou les doigts, d’y introduire des solutions qu’elles soient issues de l’industrie pharmaceutique que de la pharmacopée africaine dans le but de la rendre propre.

Tous ces procédés finissent par déstabiliser la cavité vaginale et par favoriser la survenue d’infections génitales.

Leucorrhées infectieuses : facteurs favorisants

 

 2- Comment procéder à la toilette de l’orifice de la cavité vaginale.

  • La toilette se fait toujours de l’avant vers l’arrière. En effet, il faut éviter de souiller l’entrée du vagin avec de la matière fécale car, celle peut facilement entrer dans la cavité vaginale et engendrer des infections. En effet les microbes non pathogènes présents dans le tube digestif se transforment en microbes pathogènes lorsqu’ils arrivent dans la cavité vaginale ;
  • Il faut avoir les mains propres avant de procéder à sa toilette vaginale. Pour cela, il faut les laver avec du savon et bien les rincer ;
  • Il faut laver la vulve, puis passer les doigts entre les différentes lèvres à savoir grandes lèvres et petites lèvres, et laver le clitoris. Toutes ces structures étant fines et fragiles, il faut procéder avec douceur. Les femmes doivent par conséquent faire attention à leurs ongles (vrai ou faux ongles) afin d’éviter toutes éraflures ou blessures qui pourraient être sources d’infections de la cavité vaginale ;
  • Il faut faire sa toilette avec de l’eau. Soit de l’eau plate soit de l’eau tiède car il faut éviter toutes brûlures du vagin. Le jet d’eau doit se faire de l’avant vers l’arrière ;
  • Une fois la toilette achevée, il faut se sécher. Pour cela il faut éviter des gants, car ils sont des nids à microbes. On utilise une serviette personnelle et on évite de frotter avec trop d’ardeur. Il suffit de tamponner pour sécher ;

L’usage d’une serviette personnelle n’est pas toujours aisé. En effet lorsque la douche est utilisée par plusieurs personnes, il est difficile de s’assurer que sa serviette n’est pas utilisée par d’autres personnes pour divers usages, ou qu’elle n’a pas eu à tombé au sol puis à être remise à sa place. D’ailleurs, la serviette une fois utilisée doit être séchée au soleil ;

En cas de doute, il vaut mieux utiliser des lingettes ou à défaut plusieurs kleenex pour se tamponner et se sécher ;

Pour les femmes obsédées par l’hygiène, elles peuvent utiliser des compresses stériles pour tamponner et sécher leur orifice vaginal. Celles-ci sont vendues en pharmacie ;

  • Une fois par semaine la toilette vaginale peut être faite avec un gel. N’utilisez pas de savon ou de produits antiseptiques moussants ;
  • La toilette de l’orifice de la cavité vaginale, c’est-à-dire de la vulve, des lèvres et du clitoris, doit avoir lieu tous les jours. Certaines femmes le font plusieurs fois par jour. C’est le cas dans certaines religions où la toilette vaginale est faite autant de fois que les femmes vont uriner.

 

Douche vaginale: risques pour la santé

En définitive, Il faut retenir que la toilette intime chez la femme doit se limiter à l’orifice de la cavité vaginale, et ne pas aller plus loin. Elle doit se faire à l’aide d’un gel. La douche vaginale est à exclure. C’est à ce prix que la femme pourra conserver une cavité vaginale saine, propice aux rapports sexuels et à la procréation.

Dr ETTIEN Félicien

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>