Blog

Share This Post

Cancer de la prostate / Sexualité

Prostate: faire l’amour protège-t-il du cancer ?

Prostate: faire l’amour protège-t-il du cancer ?

Faire l’amour fréquemment peut avoir un impact sur la santé physique des individus. Des études scientifiques ont montré par exemple que chez l’homme, la fréquence à laquelle il fait l’amour est liée au développement du cancer de la prostate.

Mais dans la vie du couple, comment est perçue cette question du rythme auquel les partenaires devraient faire l’amour ?

Plusieurs études sont actuellement en cours dans le monde scientifique afin de mieux comprendre ce lien de cause à effet.

  Faire l’amour à quelle fréquence pour protéger la prostate ?

Si faire l’amour est étudié avec une attention si particulière, c’est parce que les scientifiques considèrent  que c’est un facteur de risque modifiable pour le cancer de la prostate.

Pour l’heure, ils n’arrivent pas encore à déterminer le seuil de bascule dans la maladie, comme c’est le cas par exemple pour le cancer du poumon avec le tabagisme.

Parfois les couples qui participent à ces études indiquent faire l’amour plusieurs fois, alors que ces chiffres sont loin de la réalité. Les résultats sont fondés sur les déclarations des participants et donc leur bonne foi.

On peut imaginer que certains hommes aient gonflé les chiffres, ce qui peut constituer un biais lors de l’analyse des résultats.

En effet, certaines études établissent que les personnes qui éjaculent au moins 21 fois par mois, ont moins de risque d’avoir un cancer de la prostate par rapport à celles qui le font moins.

En tout cas en dessous de 7 éjaculations par mois le risque de cancer de la prostate augmente.



 En France et dans les foyers polygames

Certains sondages réalisés en France ont montré qu’aussi bien les hommes que les femmes affirmaient faire l’amour 8 à 9 par mois.

La question ne se pose pas en principe dans les foyers polygames, que ce soit en Afrique ou ailleurs dans le reste du monde. En effet, chacune des épouses s’attend à faire l’amour avec son époux lorsqu’arrive son tour de partager la couche avec ce dernier.

Cependant, force est de constater que  faire l’amour fréquemment est une question qui revient souvent dans la vie des hommes et des femmes. Cette question divise souvent les partenaires.

 En définitive

Il ne faut pas se mettre une pression inutile car, que l’on soit monogame ou polygame, le bon rythme pour faire l’amour, est aussi souvent celui que l’on peut avoir quand les deux partenaires en ont envie et sont en bonne état de santé.

Dr Ettien Félicien

mis à jour 17/072020

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>