Sexualité

Dysfonction érectile ou érection molle : faut-il s’en inquiéter ?

La dysfonction érectile se définie comme, l’incapacité permanente ou récidivante à obtenir et/ou à maintenir une érection suffisante pour l’accomplissement de l’acte sexuel, pendant au moins 3 (trois) mois. La dysfonction érectile a plusieurs appellations dans le langage courant : impuissance sexuelle, érection molle, insuffisance sexuelle, trouble de l’érection, panne sexuelle, etc. Cliquez Dysfonction érectile ou érection molle : faut-il s’en inquiéter ? pour lire la suite

Prostate: faire l’amour protège-t-il du cancer ?

Faire l’amour fréquemment peut avoir un impact sur la santé physique des individus. Des études scientifiques ont montré par exemple que chez l’homme, la fréquence à laquelle il fait l’amour est liée au développement du cancer de la prostate.

Quel est l’impact des rapports sexuels dans le cancer de la prostate ?

 La concentration en substances cancérigènes  dans les cellules de la prostate, accroît le risque de voir survenir à moyen ou long terme un cancer de la prostate. Les urologues se sont aperçus que l’éjaculation masculine contribue à réduire le nombre de cellules

Dyspareunie, quelles conséquences sur la vie de couple ?

La dyspareunie se définit comme une douleur ressentie dans les organes génitaux lorsque l’on fait l’amour. Elle touche aussi bien les hommes que les femmes mais elle est très fréquente chez la femmes.

Douleur lors des rapports intimes ou dyspareunie, silence !

La dyspareunie se définit comme une douleur ressentie pendant les rapports sexuels. La dyspareunie est bien plus fréquente chez la femme que chez l’homme. Cependant, les femmes qui souffrent de dyspareunie sont, pour une partie d’entre elles, réticentes à en parler surtout à leur partenaire. Pourquoi les femmes gardent-elles le silence en cas de dyspareunie ? Plusieurs raisons pour ne pas évoquer le sujet de la dyspareunie avec leur partenaire sont avancées par celles qui en souffrent.

Quand faire l’amour est douloureux ou dyspareunie ; est-ce si fréquent ?

La dyspareunie se définit comme une douleur ressentie lorsque l’on fait l’amour. La dyspareunie peut survenir aussi bien chez l’homme que chez la femme. Cependant, force est de constater qu’elle est bien plus fréquente chez la femme.

Leucorrhées ou pertes blanches

Qu’est-ce que les pertes blanches ? La leucorrhée  ou perte blanche,  est un écoulement provenant de l’appareil génital féminin, mais ne contenant pas de sang. Lorsque cet écoulement est exagéré, la leucorrhée devient visible au niveau de la vulve et tâche les sous-vêtements. Les leucorrhées sont la plupart du temps naturelles. En effet, elles sont le témoin de la transformation physiologique de la cavité vaginale, du col de l’utérus ou de l’utérus lui-même. Parfois les leucorrhées sont anormales.  Elles sont dans ce cas, en grande parties dues à des causes infectieuses ou à des processus pathologiques propres à l’appareil génital féminin.  Connaître les leucorrhées physiologiques Les leucorrhées naturelles ou pertes blanches, sont des sécrétions qui ont un aspect blanc mousseux, filant, g...

Préservatif: comment bien le conserver ?

Un préservatif possède une date de péremption : il peut être utilisé pendant cinq (5) ans, c’est-à-dire jusqu’à la date limite indiquée sur l’emballage. Mais pour cela, il faudrait que les conditions de conservation soient optimales. Pourquoi 5 ans ? Parce que le préservatif est constitué d’une matière naturelle : le latex. Celui-ci se dégrade avec le temps, perdant ainsi ses propriétés initiales. Le latex devient plus poreux et moins résistant au fil des années. De plus, le lubrifiant sur les préservatifs lui aussi sèche avec le temps, rendant son utilisation moins aisée. Certains préservatifs réalisés en polyisoprène ont une durée de vie de trois (3) ans. La dégradation de cette matière synthétique est plus rapide que celle du latex. Ce type de préservatifs est utilisé par les personnes ...

Contraception : Parlons Préservatif !

Chapitre I : Choisir la bonne taille Le préservatif masculin, permet de se protéger d’une grossesse non désirée ainsi que des MST et IST. Encore faut-il savoir comment choisir le bon préservatif ! Taille du pénis Il est évident que tous les hommes n’ont pas la même taille de pénis. D’après plusieurs études scientifiques, il ressort qu’en érection la dimension du pénis oscille entre 13,3 et 16,8 cm. Il est donc judicieux de retenir une taille moyenne de 14 cm. La dimension seule ne suffit à décrire le pénis. Il faut aussi tenir compte de sa grosseur et de sa forme, etc. Bref l’aspect du pénis de l’homme est multiple et varie selon les individus. Dimensions des préservatifs Il existe sur le marché aussi bien en pharmacie que dans le commerce plusieurs marques de préservatif. Chacune d’...

VIH: N’ayez pas peur

La découverte du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) en 1983, a permis d’établir le lien entre ce dernier et une multitude de symptômes, observés au cours du SIDA. Le très large rayon d’action du virus dans l’organisme, en fait une maladie inquiétante, mais en contre partie, cela a permis aux chercheurs et aux médecins, de mieux cerner cette affection, et de proposer ainsi des traitements efficaces. Si ces derniers (chercheurs et médecins) ont été les premiers à monter au front, il est du devoir des malades et de la société civile de ne pas avoir peur et de jouer leurs partitions. Mais alors, quelle est la part qui leur incombe dans la gestion de cette maladie ? Mesures de précaution simples Le virus se transmet par : Le sang contaminé. Le don de sang est aujourd’hui bien réglementé ...

Douleur sexuelle ou dyspareunie, les causes !

La dyspareunie se définit comme une douleur ressentie pendant les rapports sexuels. Or, il n’est pas normal d’avoir mal lors des rapports sexuels.

Couple : Quel rythme sexuel adopter ?

Le rythme des rapports sexuels est une question qui revient souvent dans la vie des hommes et des femmes. Cette question sur le sexe divise souvent les partenaires. Chacun définit un seuil à partir duquel  il considère  la fréquence des rapports sexuels comme une addiction au sexe. Jetons un regard sur les études menées en ce sens au sein de la gente masculine, et ce d’autant plus que chez les hommes la prostate y joue un rôle majeur. Existe-il un lien entre rapports sexuels et cancer de la prostate ? Les académies de médecine conseillent généralement trois (3) rapports sexuels par semaine. Ce chiffre de 3 rapports sexuels par semaine est fourni par les urologues. les Urologues sont les médecins spécialistes des voies urinaires de l’homme dont fait partie la prostate. Ils auraient constaté...