Share This Post

Santé / Santé et Mémoire

Consommation de café et troubles de la mémoire de type Alzheimer

Consommation de café et troubles de la mémoire de type Alzheimer

Selon certaines études épidémiologiques, la consommation régulière de café a un impact positif sur les troubles de la mémoire, en particulier la maladie d’Alzheimer. Ainsi, la boisson la plus consommée au monde, après l’eau, serait un allié majeur pour prévenir l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

En Afrique sub-saharienne on estimait à 2,13 millions le nombre de personnes vivant avec un trouble de la mémoire grave en 2015. Ce nombre atteindra 3,48 millions d’ici 2030 et 7,62 millions d’ici 2050, avec des accroissements plus importants en Afrique centrale et Afrique de l’Est.

Les effets de la caféine

La caféine est la substance présente en grande quantité dans le café. Elle est également retrouvée dans les sodas et le chocolat

La caféine est connue pour stimuler les performances intellectuelles, maintenir l’éveil et augmenter les performances de mémorisation.

En effet chez l’homme, la caféine a un effet positif sur l’attention, sur la vigilance; surtout en cas de somnolence, et sur les troubles de la mémoire. Par ailleurs, les troubles de la mémoire sont le signe principal d’alerte  dans  la maladie d’Alzheimer.  

Evaluer l’impact de la caféine sur le système nerveux central

Une étude finlandaise avait pour objectif d’étudier le lien entre la consommation de café au milieu de la vie, et le risque de survenue de troubles de mémoire de type maladie d’Alzheimer, à la fin de la vie. Le but visé était de déterminer l’impact à long terme de la caféine sur le système nerveux central.

L’étude a conclu que les amateurs de café ont moins de risque d’être atteints de troubles de la mémoire de type maladie d’Alzheimer que les personnes ne buvant pas ou peu de café.

Une méta-analyse est venue confirmer ces résultats. En effet, elle a évalué l’impact de la caféine sur le développement de troubles de le mémoire à l’aide des résultats de 11 études épidémiologiques portant sur le sujet. Les chercheurs ont trouvé que la consommation de caféine semble prévenir les troubles de la mémoire.

Cependant, cette étude fait état de certains biais. En effet, il est difficile d’isoler les effets de la caféine du reste des autres composantes de la diète. Il est probable que les gens qui consomment régulièrement de la caféine aient également une alimentation qui les protège ou qui diminue les troubles de la mémoire associés à l’âge.

D’où viennent ces bienfaits ?

Plusieurs hypothèses sont proposées pour expliquer le rôle possible de la caféine dans la diminution des risques de troubles de la mémoire.

Les études menées sur certains animaux ont révélé l’effet bénéfique de la caféine sur la détérioration du cerveau (dépôts de plaque amyloïdes, de protéine TAU, de processus d’oxydation) et le processus de vieillissement.

En effet, au niveau du cerveau, la caféine entraîne un blocage des récepteurs appelés « adénosinergique A2A », permettant de diminuer significativement les phénomènes inflammatoires localisés dans la région de l’hippocampe, le siège de la mémoire. Ceci a pour conséquence, une amélioration des capacités de mémorisation même lorsque les premiers signes de perte de mémoire sont présents. Selon les auteurs, ces découvertes permettent d’envisager que le blocage de ce récepteur par un médicament pourrait être utilisé en prévention de maladie neurodégénérative comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou chez des personnes atteintes d’AVC.

D’autres études sont en cours, permettant d’évaluer l’effet neuroprotecteur présumé de la caféine sur la neurodégénérescence.

Bon de boire du café mais avec modération

L’étude finlandaise citée plus haut, rapportaient que les personnes qui boivent 3 à 5 tasses de café par jour ont 65 % moins de risque de développer un trouble de la mémoire grave par rapport à celles qui en boivent 2 ou moins. Plusieurs études on aboutit aux mêmes conclusions

Ainsi, consommer 3 à 5 tasses de café par jour serait suffisant. Il faut les boire de préférence avant 17heures. Et pour obtenir le maximum de caféine, choisissez pour éviter les difficultés d’endormissement ou les insomnies. Il est préférable de boire un café noir sans sucre, ni lait pour limiter l’apport excessif en glucides et lipides. Le café filtre dont une tasse de 250 mL contient 189 mg de caféine.

Consommer du café régulièrement ralentirait donc la progression des troubles de la mémoire. L’identification d’autres facteurs environnementaux comme la consommation de café, susceptibles de modifier le cours de la maladie d’Alzheimer, et d’une façon générale, les troubles de la mémoire est plus que jamais nécessaire.

Docteur ETTIEN Félicien
Médecin-blogueur

S’abonner à notre page Facebook Alzheimer et troubles de mémoire
Intégrer notre groupe Perte de mémoire et problème de concentration

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils