Share This Post

Neurologie / Santé

Accident Vasculaire Cérébral, comment y échapper  ?

Accident Vasculaire Cérébral, comment y échapper  ?

CINQ FACTEURS DE RISQUE DES AVC A MAITRISER 

On entend par facteurs de risque, les éléments qui diminuent le plus, l’espérance de vie au sein de la population. Dans le cas des accidents vasculaires cérébraux (AVC), parmi les nombreux facteurs de risques retrouvés, cinq sont fréquemment incriminés. Certains facteurs de risque d’AVC doivent être impérativement contrôlés, dans le cadre de la prévention des AVC.

  1. L’HYPERTENSION ARTÉRIELLE

Elle constitue une des principales causes d’AVC aussi bien silencieux, que symptomatiques (constituée). La maitrise de l’hypertension artérielle peut faire baisser le risque d’AVC jusqu’à 40 %. L’hypertension artérielle  augmente le risque d’AVC en altérant la paroi des vaisseaux sanguins, ce qui les rend plus prompt à se boucher (AVC ischémique), ou à se rompre (AVC Hémorragique).

Un contrôle de la Tension Artérielle (TA) est effectué par le professionnel de santé, chaque fois que survient une maladie. Toutefois, il ne faut pas attendre d’être malade pour contrôler sa TA. Il faut la faire prendre régulièrement, ou mieux acheter un tensiomètre électronique afin de le faire soit même.

  1. LE DIABÈTE

Il s’agit d’une maladie qui peut rester silencieuse pendant plusieurs années. Elle est très répandue dans le monde, y compris en Afrique. Les sujets déjà diagnostiqués diabétique, doivent suivre correctement les instructions de leurs médecins. Ils doivent observer une discipline en matière d’alimentation, et de prise des médicaments.

  1. LES INFECTIONS

Elles sont causées par de nombreux micro-organismes, surtout dans les pays Africains où le milieu de vie est loin d’être aseptisé. Quelle que soit leur localisation, ORL, cardiaques, pulmonaires, digestives, uro-génitales, etc., elles sont susceptibles d’engendrer des AVC. Il peut s’agit d’infections bactériennes (entérocoque, Salmonellose, Tuberculose, pneumocoque, méningocoque, etc.) virales (virus varicelle-zona, VIH, etc.) parasitaires (plasmodium falciparum, Toxoplasmose etc.) fongique.

  1. LE CHOLESTÉROL

Un taux élevé de cholestérol, fait courir un risque important d’accident vasculaire cérébral (AVC). Vous pouvez réduire ce risque en gérant au mieux le taux de cholestérol.

L’objectif affiché étant de diminuer le taux de (mauvais) cholestérol, LDL d’au moins 50 %. Cela peut se faire :

– Par la prise de médicaments pour faire baisser le taux de cholestérol. Respectez la prescription faite par votre médecin, et n’hésitez pas à le tenir informer en cas d’effets secondaires.

– Par des changements à opérer dans votre mode de vie. Il faut renoncer à certains repas riches en matières grasses.

  1. L’OBÉSITÉ

Plusieurs études ont permis d’établir la relation entre obésité et accident vasculaire cérébral. Un Indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30 23 (indiquant une obésité) double le risque d’être victime d’un accident vasculaire cérébral ! Les auteurs de cette étude, précisent d’ailleurs que chaque unité d’IMC supplémentaire s’accompagne d’une augmentation de 6% du risque d’AVC toutes origines confondues.

Que retenir

La prévention des AVC passe par une maîtrise des facteurs de risque vasculaires. Certes le médecin joue un rôle important dans le diagnostic et la prise en charge thérapeutique, mais le respect de mesures hygiéno-diététiques par le patient est capital pour préserver le capital santé.

Extrait de « Accident vasculaire cérébral, comment y échapper », de Dr Ettien Félicien, livre numérique 10.000 FCFA.

Lisez l’intégralité de ce livre numérique en cliquant sur Accident vasculaire cérébral, comment y échapper 

Dr Ettien

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>