fbpx

Share This Post

Main Slider / Santé / Santé et Mémoire

L’amour, bon pour la mémoire ?

L’amour, bon pour la mémoire ?

Si vous voulez conserver une mémoire d’éléphant c’est-à-dire, un bon fonctionnement de la mémoire et des capacités intellectuelles, alors faites régulièrement l’amour.

A partir de 50 ans, cela permettrait d’améliorer la mémoire et de stimuler le cerveau, comme l’attestent les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Age and Ageing. Ainsi, faire l’amour n’apporte pas que de la satisfaction, mais contribue aussi à lutter contre les pertes de mémoire, même jusqu’à un âge avancé. 

Capacités de mémoire et performances intellectuelles

Cette étude a été réalisée par une équipe britannique de l’université de Coventry (Hayley Wright et Rebecca Jenks). Les données ont été recueilli entre 2012 et 2014, auprès d’un échantillon de 6833 participants composé de 3060 hommes et 3773 femmes. Il s’agissait de personnes seniors âgés de 50 à 89 ans.

Les participants ont d’abord estimé la fréquence à laquelle ils faisaient l’amour sur une période d’un an à savoir :

  • Jamais,
  • Moins d’une fois par mois,
  • Au moins une fois par mois,
  • Au moins une fois par semaine.

Puis ils ont ensuite réalisé des tests destinés à évaluer leurs capacités de mémoire et leurs performances intellectuelles, en effectuant des tâches sollicitant en particulier :

  • La mémoire de travail
    1. Mémoire à court terme, (permettant le maintien et la manipulation de l’information)
    2. La fonction exécutive (planification, organisation, anticipation, gestion de l’espace et du temp, etc.).

Les résultats de l’étude, montrent qu’il existe une association entre les scores à ces tests et la fréquence avec laquelle ces personnes faisaient l’amour.

Les chercheurs ont observé que les hommes qui faisaient l’amour régulièrement avaient un taux de réussite supérieur de 23% sur les tests de mémoire, et de 3% sur les suites de chiffres. Faire l’amour jouait aussi un rôle sur les capacités de mémoire et les performances intellectuelles des femmes, chez qui les résultats étaient respectivement de 14% et de 2%.

Les résultats les plus positifs ont été obtenus par ceux et celles qui entretenaient le plus régulièrement des relations amoureuses, c’est-à-dire au moins une fois par semaine.

Dans une autre étude, menée celle- là conjointement par l’équipe de l’université de Coventry (Wright et Jenks) et celle de l’univeristé d’Oxford (Demeyere), portant sur un échantillon plus petit, ils s’en sont arrivés aux mêmes conclusions.

En effet, ils ont fait passer une batterie de tests psychologiques à 73 volontaires âgés de 50 à 83 ans, composé de 28 hommes, 45 femmes. Les tests portaient sur cinq domaines des performances intellectuelles :

Améliorer sa mémoire
  • Attention,
  • Mémoire,
  • Langage,
  • Fluence verbale
  • Capacités visuo-spatiales.

A l’issu de ces recherches, ils sont parvenus ont mêmes conclusions que dans la précédente étude.

Neurotransmetteurs et neurohormones

Les auteurs expliquent que ce constat renvoie aux liens entre le comportement amoureux et l’activité des neurotransmetteurs, et des neurohormones qui jouent un rôle essentiel dans l’efficacité du fonctionnement cérébral.

Les neurotransmetteurs sont des molécules indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, car ils assurent la transmission des messages d’un neurone à l’autre. Il s’agit essentiellement de la dopamine, la sérotonine, l’endorphine, l’acide glutamique, l’acétylcholine, etc.

Les neurohormones sont des substances synthétisées par des cellules nerveuses et sécrétée dans le sang circulant. Elles ont pour but d’agir sur des cellules cibles. Il peut s’agir soit de cellules du système nerveux, soit les cellules situé à distance, c’est à  dire des cellules d’autre organes du corps. Il s’agit essentiellement de l’ocytocine, la vasopressine, la mélatonine, la somatotropine, etc.

Faire l’amour, permet de déclencher la sécrétion d’une pluie de neurotransmetteurs et de neurohormones dans le cerveau, en particulier la dopamine et l’ocytocine.

Ceux-ci ont une action bénéfique sur l’ensemble de l’activité cérébrale. Ils permettent de stimuler le circuit de la récompense et de la sensation de plaisir de notre cerveau, lequel circuit est lui-même intimement liée à au circuit de la mémoire.

Ainsi ce sont toutes les capacités cérébrales qui s’en trouvent améliorées. Cela porte aussi bien sur :

  • Le cours de la pensé,
  • Les capacités d’apprentissage,
  • Les processus de la mémoire,
  • La bonne humeur, etc.

En définitive

Faire l’amour, c’est plein de bénéfice, car cela rend plus intelligent, cela améliore les capacités de mémoire, les performances intellectuelles, cela permet d’être plus heureux, etc.

Il est recommandé de faire l’amour aussi longtemps et aussi souvent que possible, surtout chez les personnes seniors, ne serait-ce que dans le but d’atteindre cet objectif.

En tout cas, les bonnes raisons de faire l’amour ne manquent pas.

Dr ETTIEN Félicien
Médecin-Blogueur

S’abonner à notre page Facebook Alzheimer et troubles de mémoire
Intégrer notre groupe Perte de mémoire et problème de concentration

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils