fbpx

Share This Post

Main Slider / Neurologie / Santé et Mémoire

Dormir la nuit est bon pour la mémoire

Dormir la nuit est bon pour la mémoire

Le sommeil constitue un besoin fondamental pour tout organisme humain et en particulier pour le bon fonctionnement de la mémoire. Notre organisme est conçu pour rester éveillé le jour, et pour dormir la nuit. Il est rythmé par une horloge biologique qui s’étale sur 24h dénommée rythme circadien. Les troubles du rythme circadien sont à l’origine de nombreux problèmes de santé dont les troubles de la mémoire.

Le centre de contrôle de l’horloge biologique

Dès que le jour commence à décliner, en général vers 18 h, il se produit un changement de l’intensité lumineuse.

Au niveau des yeux, en particulier dans la rétine, les cellules ganglionnaires photosensibles captent cette diminution de l’intensité lumineuse, et transmettent l’information au cerveau. Cette information est transmise à certains noyaux spécifiques situés à la base de cerveau à savoir, les noyaux suprachiasmatiques. Ils sont situés au sein de l’hypothalamus. Cet endroit est le centre de contrôle de notre horloge biologique.

De ce lieu, l’information est transmise à une autre structure du cerveau, appelée glande pinéale. Celle-ci est située à proximité de l’hypothalamus. Après avoir été stimulée, la glande pinéale se met à sécréter la mélatonine, qui est l’hormone qui favorise l’endormissement.

Par ailleurs, des substances hypnogènes c’est-à-dire qui favorisent le sommeil, sont sécrétées en faibles quantités par le cerveau, au fil de la journée. Parvenues à un certain seuil le soir, elles désactivent les structures du cerveau responsables de l’éveil, levant du même coup l’inhibition que ces dernières exercent en journée sur les neurones de l’endormissement. Un peu comme un interrupteur neuronal sur lequel il suffit d’appuyer, pour faire basculer tout le système d’éveil vers celui du sommeil.

Améliorer sa mémoire

Le sommeil permet un renforcement de l’apprentissage et de la mémoire

En effet les zones du cerveau liées à l’apprentissage et donc au bon fonctionnement de la mémoire, se réactivent durant le sommeil. Mais pour cela, il faudrait que les cycles du sommeil soient de bonne qualité. Lorsque nous dormons nous sommes soumis à plusieurs cycles du sommeil. Imaginez que vous regardiez un long métrage qui dure 1h 30, puis vous en regardiez un autre qui dure encore 1h 30 jusqu’au matin. Chaque cycle du sommeil est divisé deux phases : une dite de sommeil lent, et une autre dite de sommeil profond.

La phase de sommeil profond est le moment idéal pour l’activation des structures impliquées dans le fonctionnement de la mémoire, notamment l’hypothalamus. Ainsi, la bonne qualité des cycles du sommeil (qui passe par l’hypothalamus), permet au circuit de la mémoire (qui passe également par l’hypothalamus), de faire le tri dans la masse d’informations retenues, afin de n’en conserver que l’essentiel.

Une privation de sommeil perturbe ce tri, en laissant passer des informations parasites qui peuvent sérieusement compliquer la restitution d’un enseignement.

Pendant le sommeil, le cerveau élimine aussi les déchets métaboliques produits par celui-ci pendant le jour, et c’est pendant le sommeil profond que l’hormone de croissance est sécrétée chez les enfants et les adolescents.

Ainsi, pendant que l’on dort, les neurones se chargent de consolider les souvenirs et les apprentissages, de trier et d’emmagasiner les expériences de toutes sortes, vécues pendant la journée.

Le sommeil de nuit est donc un allié fondamental du processus d’apprentissage et du bon fonctionnement de la mémoire.

Dr ETTIEN Félicien
Médecin-Blogueur

S’abonner à notre page Facebook Alzheimer et troubles de mémoire
Intégrer notre groupe Perte de mémoire et problème de concentration

 

Share This Post

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Aller à la barre d’outils